nbs 60

 



Aujourd’hui, à l’occasion du 60e anniversaire de l'École, l’ÉNB célèbre 6 décennies d'évolution et se tourne vers l’avenir et notre vision du futur. C’est une vision de leadership qui touche plus de communautés, plus de partenaires et un éventail de talents d’une grandeur et d’une profondeur comme jamais auparavant.

Merci de vous joindre à nous pour ce moment spécial de notre histoire.

 
 
1959

 
L'École nationale de ballet du Canada a été fondée en 1959 par Betty Oliphant et Celia Franca, permettant au Canada de se tailler une place sur la scène mondiale de la formation en ballet d'élite. Betty Oliphant est alors nommée première directrice de l'école.


 
1960
L'École est constituée organisme à but non-lucratif en 1963, et organise sa première tournée nationale d’auditions l'année suivante. Betty Oliphant accepte 11 élèves dont 5 garçons parmis les 90 jeunes danseurs qui auditionnent cette année là.
 
Les premiers diplômés du Programme de ballet professionnel de l’ÉNB sont reconnus pour leurs compétences techniques et leur polyvalence artistique. Ils trouvent rapidement leur place au sein des meilleures organisations de danse du monde et posent l’ÉNB et le Canada comme lieu oú le talent d'élite est cultivé.



 
1970s
 
En 1975, Betty Oliphant quitte son rôle de directrice artistique associée au Ballet national du Canada pour se concentrer uniquement sur l'École. 

L’ÉNB crée son Programme de formation pour les professeurs en 1978. Bien qu'un programme informel soit en place à l'École depuis 1959, cette nouvelle initiative marque un moment important dans l'évolution de l'École. Le Programme acquiert une réputation mondiale en formant avec succès des professeurs, des maîtres de ballet et des leaders qui contribuent à élever considérablement les normes d'enseignement du ballet partout où ils travaillent.

 
1980s
 
Mavis Staines, ancienne élève de l’ÉNB, s'inscrit au Programme de formation pour les professeurs de l’ÉNB, obtient son diplôme en 1982 et rejoint le personnel de l'École la même année.

En 1984, l’ÉNB célèbre son 25e anniversaire avec un gala donné par des étudiants et des anciens élèves au Centre O'Keefe (maintenant Meridian Hall). Mavis Staines est nommée Directrice artistique associée de l'école.

En 1988, l’ÉNB ouvre sa propre salle de spectacle, le théâtre Betty Oliphant, et l'année suivante, Betty Oliphant quitte son rôle de co-fondatrice et directrice artistique. Mavis Staines lui succède comme deuxième directrice artistique de l'école.



 
1990s

 
En 1991, Mavis Staines et ses collègues parcourent le pays pour consulter les membres de la communauté sur le rôle de l’ÉNB en tant qu'institution canadienne. Ce voyage confirme la nécessité pour l’ÉNB d'utiliser sa position en tant qu'organisme de renommée mondiale pour rendre la danse plus accessible et plus pertinente pour tous les Canadiens.
 
Le personnel de l’ÉNB s’agrandit en 1989 avec le retour de la danse moderne pour la première fois depuis 1971. C’est la célèbre artiste de danse Peggy Baker qui est à la tête de ce retour. En 1992, Peggy Baker est nommée première artiste en résidence, une affectation qui rapproche encore davantage les élèves de cette célèbre danseuse qui dorénavant travaille parmi eux.

L'École débute ses Cours de ballet pour adultes en soirée et le samedi en 1996. Dirigées par Robert McCollum surnommé “Ballet Bob”, ces cours deviennent très vite l’un des programmes les plus populaires de l'École. 

L'année 1998 est celle d’une expansion d'une autre nature pour l’ÉNB qui ouvre son magasin de vente d’articles de danse, The Shoe Room. La même année, l'atelier chorégraphique étudiant, nommé en l'honneur du journaliste artistique Stephen Godfrey, devient un événement annuel.
 
En 1999, pour célébrer le 40e anniversaire de l’École, Mavis Staines, l'équipe de l’ÉNB et un groupe de travail conjoint néerlandais organisent la conférence « Not Just Any Body », pour promouvoir la santé, le bien-être et l'excellence en danse et pour les danseurs. Ce fut un événement décisif dans le monde de la danse qui, par ses discussions sur le corps sain du danseur, a également fait ressortir la nécessité d'éduquer les danseurs sur l’importance de prendre une part active à leur propre bien-être mental et physique. Le leadership de l’ÉNB qui encourage ses étudiants à « trouver leur voix » est reconnu internationalement, et cela explique pourquoi un si grand nombre de ses diplômés occupe à présent des rôles de leadership dans le milieu de la danse.

Vers la fin de la décennie, les membres de l'équipe artistique de l’ÉNB mettent en place des activités de sensibilisation afin de créer des opportunités pour les enfants des écoles publiques de Toronto pour qu’ils découvrent la danse sans obstacles. 



 
1990s

 

L’ÉNB démarre le nouveau millénaire en grandes pompes lorsqu’en 2003, elle organise une cérémonie d’inauguration pour marquer le début du projet Grand Jeté. La phase 1 fut complétée en 2005, avec un nouvel espace de pointe pour la formation en danse (le centre Celia Franca), et la restauration de deux bâtiments patrimoniaux, le premier pour accueillir les salles de classes académiques (le bâtiment académique Margaret McCain), et le second pour recevoir les bureaux administratifs (la maison Lozinski). En 2007, la phase 2 est achevée, elle constitue à l'époque à rénover les bâtiments originaux de l'École sur la rue Maitland pour agrandir les résidences.

 
En 2009, l’ÉNB célèbre son 50e anniversaire avec deux initiatives importantes :
  1. Assemblée Internationale (AI), événement inter culturel imaginé par l’ÉNB axé sur la collaboration, le partenariat et l'innovation créative dans la communauté du ballet. L’ÉNB a accueilli cette année-là des étudiants, des directeurs artistiques et des membre du corps professoral artistique de 14 des meilleures écoles de danse du monde. Pendant une semaine, ils ont suivi des cours, participés à des répétitions, des conversations et des performances. Bien que cet événement ait été créé avec l’intention d'être unique, la popularité qu'il a connue lors de sa première édition en a fait un festival quadriennal.
  1. Les membres de l'équipe artistique de l’ÉNB ont organisé un large rassemblement éclair de type « flash mob » au centre Eaton de Toronto. Des vidéos d’enseignement de la chorégraphie sont créées afin d’aider les participants à apprendre la danse. Cette méthode est rapidement identifiée comme étant une façon efficace de partager la danse à l'extérieur des murs de l'École.

L'année 2009 est également celle de la création du programme de théâtre et d'expression de l’ÉNB, développé et dirigé par l'artiste de danse de renommée internationale, Sorella Englund.




 
2010
 
L’ÉNB créé officiellement le programme « Dansons Ensemble ». Au départ une ressource en ligne servant à enseigner un morceau de chorégraphie accessible, il est développé et prend la forme d’une gamme de programmes et de ressources élaborés et offerts en collaboration avec une variété de partenaires communautaires. Son but est de rendre les bénéfices de la danse plus accessibles aux individus à travers le Canada, quel que soit leur âge, niveau d'habileté et aspirations. Aujourd'hui, « Dansons Ensemble » est devenu le slogan de l’ÉNB représentant la conviction de l'École que le partage du pouvoir transformateur de la danse peut changer des vies pour le meilleur. C’est aussi la philosophie qui dirige tous les aspects de la programmation de l’ÉNB.
 
Les initiatives d’engagements communautaires de l’ÉNB renforcent le Programme de ballet professionnel de l’École (l'un des meilleurs programmes de formation de ballet au monde) en ouvrant de nouvelles perspectives pour les jeunes danseurs talentueux afin qu’ils découvrent et développent leur plein potentiel. L’ÉNB et ses partenaires ont imaginé le Pathway Project, qui crée des chemins clairs et accessible pour les jeunes afin qu’ils explorent leur passion pour la danse.  
 
Cinquante-neuf ans après que la première Tournée nationale d’auditions a attiré à peine 90 participants, elle visite aujourd’hui 20 villes à travers le pays et accueille plus de 1000 danseurs. La Tournée offre également des classes ouvertes et des ateliers communautaires gratuits à des centaines de participants.

Dans le cadre de son engagement continu à s'assurer que les étudiants sont pleinement préparés à répondre aux exigences d'une profession en constante évolution, l’ÉNB introduit en 2019/2020 des cours avec le vocabulaire du mouvement adopté internationalement connu sous le nom de Gaga, créé par Ohad Naharin. L’ÉNB est la première école de ballet professionnelle qui a été autorisée par le Mouvement Gaga à incorporer Gaga dans son programme à temps plein.






NBS' 60th Anniversary Circle

Delaney Family Foundation; Dr. James D. Fleck, CC; Lynda C. Hamilton; Richard M. Ivey, CC;
Anna McCowan Johnson & Donald K. Johnson, OC; Joan & Jerry Lozinski;
L'Honorable Margaret Norrie McCain, CC; Sandra & Jim Pitblado; Un donateur anonyme  

John A. & Amanda Baker & Family; Gurney M. Kranz Charitable Foundation; Jack & Elly Petch; Un donateur anonyme